Course VertiGO

vertigo-recit-131 mai 2013, Paris-La Défense – Tour First
Qu’est-ce qui m’a pris cet après-midi-là ? Nous sommes mercredi, je papote au café avec mon pote Fred. Il me parle de la course VertiGO à laquelle il participe vendredi. Moi je suis en mal de fête sportive avec une tendinite du jambier postérieur en fin de soin, peu ou pas de course depuis un mois. En revanche j’ai un bon cardio entretenu par de la natation, du crossfit, du Home trainer, et un peu de marche athlétique.
Fred me raconte brièvement La tour First de la Défense, ses 48 étages et 1250 marches. Dans ma tête ça fait boomerang. 1250 marches je ne peux pas les survoler en courant, et mon pied ne souffre jamais en grimpant mes escaliers parisiens bien corsés. En quelques heures je suis inscrite, il me faut encore collecter 50 euros en faveur de l’asso. Sports sans frontières pour pouvoir retirer le dossard. En 24 h j’ai réuni 100 euros (merci Patricia, Sylvie, Antoine, Nathalie, Vuong….z’êtes des amours!).
J’ai un rendez-vous avec mon kiné juste avant la course. La honte : je planque mon dossard sous le sweater. Dans le bus qui m’amène ensuite, je vois la tour First apparaître au loin, immense, et je pense très fort que je suis un peu siphonnée….Je me pointe runnings archi protectrices et pas dynamiques du tout aux pieds pour les protéger d’un retour éventuel de tendinite.
Bon maintenant comment s’échauffer en courant peu ou pas ? Bon allez je trottine, quelques minutes.
300 gais lurons attendent dans le sas de départ. L’ambiance n’est pas vraiment compétition, plus dans la curiosité de l’événement. La foule est variée, mêle sportifs aguerris ou moins, un mec déguisé en légionnaire, tenues running ou fitness/Vibram five fingers, T-shirts de marathons divers, chaussettes booster et casquettes (pour monter 10 mn d’escaliers c’est cocasse) 
Nous attendons patiemment le départ des premières vagues, 20 personnes toutes les 5 mn. Je suis dans la 3ème vague, papote avec le crossfit man Florent rencontré dans la foule (ils sont partout ; )) puis hop c’est parti !
Nous fonçons bien sûr tels des dératés dans une cage d’escaliers de 2 mètres de large, et en 10 étages nous goutons la violence de l’effort. Au 10eme je suis déjà essoufflée, et très vite c’est même à en tourner de l’œil. Tout le monde calme un peu l’allure et ça respire fort dans les rangs. A chacun sa technique, plutôt marches 2 par 2, en se tirant avec la rambarde si l’on a de gros bras musclés comme le crossfit man, en exploitant la force de mes fessiers et quadriceps pour moi (ai essayé de me tirer en accrochant la rambarde mais je n’ai pas assez de puissance dans les bras). Entre le 20ème et le 30eme j’essaye de tempérer l’effort, à partir du 30ème je grignote quelques gars et 1 fille. Au 40ème je respire mal et me demande si à 43 ans on peut mourir comme une nouille en grimpant les 48 étages impersonnels et sans fenêtre de la plus grande tour de France, mais bon il n’en reste que 8. Encore quelques marches, la ligne apparaît, je vois marqué 16mn40 au chrono de l’arrivée, je n’ai aucune idée du temps que ça prend de monter tout ça et suis bien plus occupée à retrouver ma respiration, un goût de fer inquiétant dans la bouche et les bronches serrées comme si un by-pass m’étranglait. L’effort ascensionnel m’a complètement séché. Jamais ni en fractionné, ni au crossfit ou au hand-ball je ne suis monté aussi haut dans les tours. C’est court, et vraiment super violent au niveau respiratoire.

vertigo-index
Nous admirons la vue de Paris unique du haut de la tour, puis redescendons. Nous sommes beaucoup à tousser bien fort.
Je m’apprête à rentrer chez moi, chassée par les vents frisquets de la Défense, mais mes copines (une course bien frustrante pour les supporters puisqu’ils ne voient…rien) m’annoncent que j’ai fait 7mn37 et que je suis la première fille pour le moment. Je suis sciée. Je savais que les premiers mettaient moins de 6 mn, mais de là à avoir une idée même imprécise de mon chrono Perso …
Je vérifie, top chrono me confirme ma place. Et puis finalement renversement de dernière minute, une puce trainarde me ravit la première place, me voilà 2ème annoncée sur le podium avec une belle athlète première en 7mn13. Le premier gars est en 5mn09, impressionnant !
Un peu déçue de l’erreur top chrono mais ravie globalement de cette course loufoque, de mon effort et du podium. Le crossfit m’a incontestablement maintenu une condition correcte et fait des quadriceps et des fessiers en béton ! Je peux à nouveau redevenir sage et patienter un peu avant de courir vraiment. ; )

Merci d'avoir lu cet article. 
Pour aller plus loin vous pouvez recevoir gratuitement ma vidéo  
"Comment bien débuter la course à pied "

Dites-moi juste à quelle adresse je dois vous envoyer la vidéo
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les 7 Secrets de la Course à Pied

Recevez gratuitement mon livre "Les 7 Secrets de la Course à Pied"
Vous y découvrirez en autre :

  • Comment bien débuter !
  • Comment ne pas se blesser !
  • Comment progresser !

Les 7 Secrets de la Course à Pied

Recevez gratuitement mon livre "Les 7 Secrets de la Course à Pied"
Vous y découvrirez en autre :

  • Comment bien débuter !
  • Comment ne pas se blesser !
  • Comment progresser !