Reportage au coeur de l’UTMB

utmbPour mémoire The North Face Ultra Trail du Mont Blanc se compose de 4 courses :

– UTMB® [Ultra-Trail du Mont-Blanc®] 3 pays – 168 km et 9 600 m de dénivelé positif en semi-autonomie 
2 300 coureurs au départ le vendredi à 16:30 de Chamonix à Chamonix en 46 heures maxi.

– CCC® [Courmayeur-Champex-Chamonix] : 3 pays – 100 km et 5 950 m de dénivelé positif en semi-autonomie
1 900 coureurs au départ le vendredi à 9:00 de Courmayeur à Chamonix en 26 heures maxi.

– TDS™ [sur les Traces des Ducs de Savoie] : 119 km et 7 250 m de dénivelé positif en semi-autonomie
1 500 coureurs au départ le mercredi à 7:00 de Courmayeur à Chamonix en 33 heures maxi.

PTL™ [la Petite Trotte à Léon] : 3 pays – 300 km et 24 000 m de dénivelé positif en autonomie complète
Un raid non-stop sans classement ouvert à 80 équipes au départ le lundi à 22:00 de Chamonix à Chamonix en 138 heures maxi.

CCCCourmayeur (Italie – Alt. 1200 m), vendredi 30 août 2013

Sur la ligne de départ, La masse des coureurs est impressionnante, le soleil est au RDV.  Il y a 1909 partants dont 266 femmes (14% des partants).

Voir tant de coureurs prendre le départ me donne l’envie de me joindre à eux. Heureusement, je n’ai pas mon sac à dos !!

L’ambiance est au beau fixe, confirmée par la joie non dissimulée de Catherine et Michel Poletti, les organisateurs de l’ UTMB !!

Contrairement à l’année dernière, où le mauvais temps et l’état du terrain, avez eu pour conséquence un briefing bien chargé en conseils de prudence, cette année il a été très court avec un seul mot d’ordre, profitez en !

Nouveautés pour la CCC, un départ en 3 vagues, à 9h00, 9h15 et 9h30.

Victoire catalane chez les hommes pour Jordi Bes (11h23:01), savoyarde pour les femmes pour Caroline Chaverot (14h12:00) chez les filles. Deux vainqueurs inédits sur la compétition, qui enregistrent ici indéniablement un grand succès pour leur carrière. 1 320 finishers auront pu venir à bout de ces 100 km et 5 950 m D+. Soit 30.85 % d’abandons.

UTMB-01

L’UTMB

Après la CCC, c’est au tour des coureurs de l’UTMB de prendre le départ qui est prévu à 16h30 sur la place du triangle de l’amitié, en bas de l’église de Chamonix.

2469 partants dont 223 femmes ( 9 % des partants )

Cette année, enfin on est parti à l’heure ! les deux années précédentes, pour cause de météo défavorable, on avait dû retarder les départs, à 19h en 2012, et à 23h en 2011 ! La météo favorable permet d’oublier le stress de l’attente, celui d’avoir à courir 168 km est bien suffisant. L’inquiétude bien présente, n’a rien à voir avec celle de l’année dernière.

Tous les coureurs passent sous l’arche The North Face Ultra du Mont Blanc au son de Conquest of Paradise, musique très légendaire de Vangelis (BO du film 1492: Christophe Colomb de Ridley Scott.) Prélude pour chacun d’entre eux à un périple d’environ 21 h pour le premier et jusqu’à 46 heures pour les derniers, la barrière horaire de l’UTMB.

Journaliste sur l’UTMB, c’est aussi une course, juste après le départ des derniers coureurs, direction Saint-Gervais (km 21) pour voir la tête de course. A 18h20, Julien Chorier passe en tête, suivi de Pascal Giguet et Yan Qiao Yun.

Clairement Sébastien Chaigneau n’est dans un bon jour,  il ne finira pas la course, sa victoire sur la Hardrock 100 (États-Unis), à la mi-juillet, ne lui a pas permis de récupérer).

Juste après le passage de la 1ère féminine, Francesca Canepa , direction Les Contamines, et plus précisément Notre Dame de la Gorge (km 34). Très joli paysage, devant une petite église, les coureurs traversent un « petit pont de bois », balisé par des torches, comme tout au long de la montée qui suit.

Julien Chorier est toujours en tête, suivi maintenant d’Emmanuel Gault, Jonas Buud et de Xavier Thevenard.

On fonce au prochain lieu de passage, le refuge Maison Vielle-Col Checrouit, en Italie. Pour y accéder, il est prévu 1h15 d’ascension que j’avale en 45 min, à la lumière de la frontale. Cela m’a rappelé la SaintExpress en décembre 2012, c’était ma première course nocturne.

Les premiers passent à 00h37, soit après un peu plus de 8 heures de course : Julien Chorier, toujours premier, mais il est maintenant suive de l’espagnol Miguel Angel Heras Hernandez, de l’américain Anton Krupicka et Xavier Thevenard.

La nuit est courte, le sommeil une denrée rare, comme pour certains coureurs.

Départ du refuge à 03h.

Au programme, la descente vers Courmayeur par le même chemin que les coureurs, qui eux, ont déjà 73 km dans les jambes !

Descente difficile, un peu technique, glissante, on imagine ce que cela serait sous la pluie ! La terre est vraiment très fine, on court vraiment dans la poussière. A la lumière de la frontale, la sensation de progresser sous la neige est saisissante, une ambiance vraiment magique.

1h20 de marche en descente (30 minutes d’avance sur le temps prévu) et Courmayeur est en vue. Ce ravitaillement à la particularité d’autoriser une assistance des proches du coureur. A l’arrivée au Forum Sport Center, des murs entiers de sacs de coureurs attendent leur propriétaire.

Cet endroit permet donc aux coureurs de dormir, se changer, de recevoir de l’aide et du soutien de leurs proches, s’ils sont présents. Dans le Forum Sport Center, au RDC, se retrouvent ceux qui ont une assistance, au 1er étage, les « orphelins ».

La tête de courses s’est présentée à 01h00 du matin. Il est 4h30, l’endroit n’est pas bondé, après 12 h et 77 km  de courses, cela représente déjà une très belle performance, seulement 200 coureurs environ sont passés.

Cinq heures. Transfert en bus en bas du Grand Col Ferret (Alt : 2537 m, 99 km de courses) dont les journalistes débutent l’ascension à 5h45, 45 minutes pour monter au refuge Elena (alt. : 2054 m). C’est le parcours emprunté par les coureurs, le Grand Col Ferret est sous les nuages. Il est 06h30 et la tête de course est passée vers 04h20, c’est Anton Krupicka qui était en tête à ce moment là.

Retour en France, direction le Col des Montets, (Alt : 1461m et 153 km de course) juste à temps pour voir passer Xavier Thevenard qui a pris la tête, suivi de Miguel Angel Heras Hernandez, l’écart est d’environ 20 minutes, puis arrive Javier Domingez Ledo à 40 minutes du leader.

J’ai eu le plaisir de voir Kilian Jornet, courir sans dossard. Il est seulement venu soutenir ses 2 compatriotes espagnols. Surprise !  Emmanuel Gault n’est plus en course, il est avec Sylvaine Cussot, Il s’est arrêté au km 108, blessure au pied.

Les coureurs sont à 16 km de l’arrivée, on fonce pour ne pas rater le premier. Xavier Thevenard coupe la ligne d’arrivée à 13h05 après 20h34:57 de course.

Le jurassien, déjà vainqueur de la CCC en 2010 pour sa première participation, confirme en s’imposant pour sa première tentative sur l’UTMB. Entouré de sa famille très émue, il a déclaré : « Je ne pense qu’à l’UTMB depuis janvier, tous les matins je me réveillais en y pensant. Elle me fait rêver, même si au début je pensais avant tout à la finir ». A 25 ans, Xavier Thévenard devient le deuxième Français à remporter l’UTMB sur son tracé intégral après Vincent Delebarre en 2004.

Il devance au classement général Miguel Heras (20h54:08), et un 2 ème Espagnol, Javier Dominguez Ledo (3e en 21h17:38).

Chez les filles, l’Américaine Rory Bosio termine 7e du scratch et termine l’épreuve en un temps record de 22h37:26. C’est la première femme à boucler le tour en moins de 23 heures.

Dimanche matin, je monte à la Flégère (alt : 1860 m, 160 km de course) pour voir passer ceux qui sont encore en course. Alors que les premiers sont arrivés depuis 20 heures, ils attaquent leur 40 ème heure de course. Encore 8 km avant Chamonix, ils savent qu’ils vont finir même si il leur reste environ 1h30 avant le bonheur de franchir la ligne d’arrivée.

Chamonix, dimanche 1er septembre, 12h00, il y a encore 500 concurrents en course. Grosses émotions à l’arrivée. Cela va du Japonais, et ils sont très nombreux sur l’épreuve, qui ont beaucoup investi pour être présent, de la femme d’un coureur qui l’accompagne sur les 100 derniers mètres, c’est elle qui à la larme à l’oeil plus que lui, mais on voit très bien les sentiments partagés. De ceux qui ont encore un peu de force pour courir, ceux qui ne peuvent que marcher ou ceux qui ralentissent la cadence pour savourer chaque seconde et prolonger ce moment le plus longtemps possible.

Un petit cadeau de l’organisation cette année, un tapis de course a été mis en place au dernier kilomètre pour permettre d’identifier un peu à l’avance les arrivants, elle s’est engagée à prononcer le nom de chaque finisher au micro à son passage sur la ligné d’arrivée. Imaginez l’émotion qu’ils peuvent ressentir.

L’an prochain, dans le cadre du 12 eme UTMB, une nouvelle course sera organisée, L’Osnière – Champex – Chamonix (OCC) , 50 km , 3000 m D+ , après l’avoir vécu de l’intérieur, mais conscient que je n’ai pas le niveau pour participer aux 4 courses existantes pour l’instant, celle ci me parait plus abordable, et à l’instar de Xavier Thévenard, je me réveille tous les matins en y pensant !!!

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Merci d'avoir lu cet article. 
Pour aller plus loin vous pouvez recevoir gratuitement ma vidéo  
"Comment bien débuter la course à pied "

Dites-moi juste à quelle adresse je dois vous envoyer la vidéo
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les 7 Secrets de la Course à Pied

Recevez gratuitement mon livre "Les 7 Secrets de la Course à Pied"
Vous y découvrirez en autre :

  • Comment bien débuter !
  • Comment ne pas se blesser !
  • Comment progresser !

Les 7 Secrets de la Course à Pied

Recevez gratuitement mon livre "Les 7 Secrets de la Course à Pied"
Vous y découvrirez en autre :

  • Comment bien débuter !
  • Comment ne pas se blesser !
  • Comment progresser !