Votre premier dossard

dossardVous venez de réaliser votre objectif de courir de 30 min à 1 heure sans vous arrêter. Ou encore, vous courez depuis déjà un certain temps, mais vous ne trouvez plus la motivation pour continuer vos entraînements.
Il est peut être temps de penser à épingler un dossard, c’est-à-dire de participer à votre première compétition.

C’est intimidant de participer à sa première course. Se retrouver au milieu de plusieurs milliers de personnes, avoir peur de finir dernier, voilà de mauvaises anti motivations !

Pour que ce moment très important dans la vie d’un coureur se passe pour le mieux, nous allons voir ensemble les différentes étapes pour que votre premier dossard vous laisse uniquement des bons souvenirs en n’ayant qu’une seule envie : recommencer.

Le choix de la course
Pour une première expérience en compétition, ne visez pas trop long, 10 km maximum, surtout pas un marathon. Et si possible pas trop loin de chez vous afin de ne pas rajouter de stress, avec des problèmes d’hébergement et de transports.
Si vous avez peur d’être dans les derniers, il est vrai que ce n’est pas très agréable de courir sans cesse avec la voiture-balai aux fesses. Choissisez les grandes courses avec beaucoup de coureurs, vous ne serez jamais seul, il y aura beaucoup plus de spectateurs pour vous encourager et cela ajoutera un caractère festif à cette première fois. Si vous n’en avez pas près de chez vous, consultez le site internet des courses locales pour connaitre le temps des derniers arrivés. Cela vous permettra de vous situer.

L’objectif 
Votre objectif pour votre première compétition ne doit pas être trop ambitieux ! Il vaut mieux finir la course en ayant l’impression d’en avoir encore un peu sous le pied, que de se retrouver épuisé dès la mi-course.
Finir sa course est l’objectif que tout coureur doit d’abord se fixer pour sa première compétition. Le chrono viendra dans un second temps.

L’entrainement
Évidemment, pas question de participer à une compétition de course à pied sans être un minimum entraîné. À moins que vous vouliez faire exprès de vous en dégoûter !
Pour un 5 ou 10 km, il faut que vous soyez capable de courir une heure sans vous arrêter. 

La dernière semaine sera allégée, 2-3 entraînements en endurance de 30 minutes, pas plus. 

L’organisation 
Pour éviter tout stress inutile, il faut bien s’organiser.

N’attendez pas le matin même pour choisir votre tenue. Préparez vos affaires la veille. En cas de doute sur la météo, prévoyez une tenue longue en cas de pluie et/ou de froid ou une tenue courte en cas de beau temps.  voir : comment s’habiller selon la méteo .

Évitez toutes improvisations sur vos tenues et équipements, il ne faut pas les tester pendant votre course, ils seront donc essayés et approuvés lors de vos entraînements. 
Votre sommeil, la nuit avant la course, sera sans doute perturbé. C’est normal. Ne vous focalisez pas là-dessus, la dernière nuit n’influence que très peu les performances du lendemain, veillez simplement à bien dormir pendant cette dernière semaine.

N’oubliez pas lors du retrait du dossard de vous munir de votre certificat médical si vous ne l’avez pas déjà joint lors de l’inscription. Personnellement, j’en ai toujours un exemplaire dans mon sac, on ne sait jamais !
De même, emportez 4 épingles à nourrice, elles ne sont pas toujours fournies par l’organisation, elles vous serviront à fixer votre dossard sur le maillot. Petite précision, malgré son nom, il doit en course à pied être placé sur le ventre et non dans le dos. Il devrait d’ailleurs plutôt s’appeler un « ventrard » !

Prévoyez d’arriver au moins 1h avant le départ si le retrait du dossard a été effectué la veille de l’épreuve. 1h15 à 1h30 si cela n’a pas été fait. Dans ce cas, vérifiez avant que le retrait du dossard s’effectue bien aussi le jour de la course, ce n’est pas le cas pour toutes les courses.

Vous aurez ainsi tout le temps de vous garer, de repérer le départ, de vous changer, d’épingler le dossard, de déposer vos affaires à la consigne, de passer par les toilettes pour ne pas avoir à s’arrêter dans le 1er km. 

Échauffez-vous un peu et profitez-en pour vérifier que votre équipement ne vous gêne pas ou que vos chaussures sont correctement lacées. Cela serait bête et très agaçant de devoir s’arrêter ou perdre du temps pour y remédier pendant le 1 er km.

La gestion de la course
Placez vous dans votre sas ou en fin de peloton, vous êtes là pour finir votre course, pas de pression inutile et de plus, il est beaucoup plus agréable de dépasser des coureurs que de se faire dépasser sans arrêt.
Attention à l’euphorie du départ, on se sent en pleine forme, on a souvent tendance à suivre le peloton et partir trop vite.
Il sera bien assez tôt de vous lâcher si vous en avez encore la force à un ou deux kilomètres de la ligne d’arrivée. 
Concernant les ravitaillements, pour un 10 km, pas besoin de ravitaillement solide, vous avez juste besoin de vous hydrater et uniquement avec de l’eau !
S’il fait chaud, profitez des points d’épongeage pour vous arroser la tête et la nuque.
S’il fait froid, pensez à conserver un peu l’eau dans la bouche, pour la réchauffer, avant de l’avaler, votre estomac vous en remerciera. Sur certaines courses, il m’est déjà arrivé de devoir enlever les glaçons avant de boire !  

La ligne d’arrivée franchie, savourez votre réussite, vous avez réussi à finir votre 1ère course. Récupérez votre belle médaille, n’oubliez pas de vous couvrir, même s’il ne fait pas froid. Marchez quelques minutes pour récupérer et savourer tous ces bons moments que vous venez de vivre.

Alors même si au réveil, le jour de la course, vous vous demandiez pourquoi vous vous leviez si tôt, un dimanche en plus, au lieu de dormir ! 
Qu’une fois sur la ligne de départ, vous vous êtes demandé ce que vous faisiez là !
Qu’à mi-course, vous vous êtes dit dans votre for intérieur, plus jamais çà !
Je suis sûr que vous n’aurez qu’une envie, de vous inscrire à votre prochaine course !

Indiquez-moi dans les commentaires ci-dessous, votre choix pour votre premier dossard, et bien sûr, votre résultat, une fois votre médaille récupérée. 🙂

Merci d'avoir lu cet article. 
Pour aller plus loin vous pouvez recevoir gratuitement ma vidéo  
"Comment bien débuter la course à pied "

Dites-moi juste à quelle adresse je dois vous envoyer la vidéo
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

2 Commentaires

  1. jean-philippe

    Bonjour, je me suis mis à courir depuis septembre 2015. Actif par ailleurs, VTT Rando Escalade Ski … courir ne me semblait plus être fait pour moi depuis plusieurs dizaines d’années (j’ai 55 ans). En fait dès les premiers « entrainements » j’ai eu l’impression que mon corps était en vrac. Alors j’ai cherché des conseils, des avis, des témoignages et c’est comme cela que j’ai découvert cap and trail.
    Beaucoup de bons conseils, qui m’ont conduit à mon premier dossard hier : hivernale de Méaudre 2016, 12 km, 400 m D+. Départ au sec mais blizzard puis grosse chute de neige à partir de mi parcours. Au final 1h37, que du bonheur et aussi beaucoup de fierté d’y être arrivé car le matin avant le départ je n’en menais pas large.
    Et comme vous l’écrivez, vivement le prochain dossard.
    Merci pour votre site, bonne continuation.

    Répondre
    1. Jean-François Bernard (Auteur de l'article)

      Merci beaucoup pour votre message et votre témoignage 🙂 Bravo à vous pour avoir oser prendre ce premier dossard et ce joli résultat 🙂
      N’hésitez pas à nous tenir au courant pour vos prochaines courses !!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les 7 Secrets de la Course à Pied

Recevez gratuitement mon livre "Les 7 Secrets de la Course à Pied"
Vous y découvrirez en autre :

  • Comment bien débuter !
  • Comment ne pas se blesser !
  • Comment progresser !

Les 7 Secrets de la Course à Pied

Recevez gratuitement mon livre "Les 7 Secrets de la Course à Pied"
Vous y découvrirez en autre :

  • Comment bien débuter !
  • Comment ne pas se blesser !
  • Comment progresser !